Lacuria, sage de Dieu.

Présenté par Robert Amadou. Défense des Harmonies de l'être, Sciences secrètes, Carnets spirituel.
En stock
Isbn
2864480085
75,00 €
  • Etat : très bon, propre, minimes traces d'usure.
  • Illustrations : quelques illustrations et facsimilés en noir et blanc. 


    Exemplaire 303 de 500 exemplaires numérotés.

    Paul Lacuria est le frère des peintres Jean-Louis Lacuria et Louis-Clément Lacuria. Il fait sa formation religieuse au séminaire de Lyon, et n'est ordonné prêtre que tardivement, le 28 mai 1836, en raison de difficultés financières et familiales. Il ne garde pas de bons souvenirs de cette éducation. Il participe en 1833 à la création du collège d'Oullins aux côtés des abbés Pierre Chaine et Étienne Dauphin, dont il prend des parts dans la société qui possède l'école. Il est également responsable de la troisième centurie de l'Association lyonnaise. Il exerce une profonde influence sur plusieurs groupes d'élèves dont Eugène Captier. Il a des problèmes avec les autorités du collège en 1844 lors de la parution de son livre Les harmonies de l'être exprimées par les nombres. Il le fait paraître sous le pseudonyme de l'abbé Gaspard, mais son identité est rapidement découverte. Les autorités locales remontent prestement à l'évêque de Bonald qui le condamne. Les autorités catholiques lui reprochent ses nombreuses références à Lammenais, et avec les premiers socialistes dont Charles Fourier. La situation s'envenime rapidement et la société qui dirige le collège est dissoute le 20 décembre 1846. Lacuria s'estime alors avoir été spolié. Il publie en 1847 une nouvelle édition de son ouvrage augmenté d'un second tome avec un nouveau titre : Les harmonies de l'être exprimées par les nombres, ou Les lois de l'ontologie, de la psychologie, de l'éthique, de l'esthétique et de la physique expliquées les unes par les autres et ramenées à un seul principe.
    « Lacuria est sans doute l'une des figures les plus singulières de l'exceptionnel mouvement philosophique lyonnais du 19e siècle ; prêtre de l'Église catholique , à laquelle il reste fidèle jusqu'à la fin, il est emporté dans le grand mouvement des idées et le grand tourbillon politique du siècle, tentant comme Pierre-Simon Ballanche, Antoine Blanc de Saint-Bonnet et tant d'autres, de donner un sens, à partir de sa foi, à une histoire qui semble n'en avoir pas. Sa volonté de penser à la marge de la philosophie et de la théologie chrétienne le mène incontestablement, dans la recherche d'une unité qui donne sens à l'histoire et à l'homme dans l'histoire, sur le chemin de l'occultisme, où il a rencontré après sa mort beaucoup d'interprètes, notamment Robert Amadou [...]. L'unité que l'abbé Lacuria croit trouver dans la science des sciences, qui est pour lui « la science merveilleuse des nombres », se révèle sans doute plus sûrement à nos yeux dans ses Carnets spirituels, qui transcrivent une expérience mystique d'une grande intensité ».

Plus d'infos
Auteur / Cartographe / Photographe Lacuria Paul-François-Gaspard
Condition D'occasion - Très bon état
Langue France
Illustré Oui
Année 1981
Editeur Les Editions AWAC
Première édition Oui
Edition signée Non
Reliure signée Non
Aux armes Non
Reliure / Format Broché
Rédigez votre propre commentaire
Vous commentez :Lacuria, sage de Dieu.
Votre notation