Malraux, Les noyers de l'Altenburg.

Première édition française, avec un envoi de Malraux.
En stock
Isbn
LM66
120,00 €
  • Etat : bon, très propre à l'intérieur, minimes traces d'usure, couverture légèrement tachée, avec un petit manque au dos, non coupé.


    Première édition en France après l'édition originale publiée en Suisse en 1943. Bel envoi autographe, signé André Malraux. Tirage limité, exemplaire sur Alfa.

    Écrit sous l’Occupation de la France par l’Allemagne (1940-1944), Les Noyers de l’Altenburg sont un roman énigmatique qui devait faire partie d’un ouvrage plus important intitulé La Lutte avec l’ange. André Malraux prétendait que la Gestapo avait saisi le deuxième tome de cet ouvrage auquel il n’a pas voulu retourner après la Seconde Guerre mondiale. En tout cas, les circonstances dans lesquelles il a composé ce roman – il avait été démobilisé après la défaite de la France en 1940, échappant à l’emprisonnement en Allemagne – lui ont donné le temps de réfléchir au désastre de l’armée française vaincue et à combien l’avenir serait forcément différent de l’entre-deux-guerres. Quelque radicale que soit la formule, dans une certaine mesure, la France avait cessé d’exister, du moins telle qu’elle avait été avant la guerre. L’espace républicain et les conflits idéologiques des années 1920 et 1930 cédait le pas à une nouvelle France, celui de l’État français sous l’égide du Maréchal Philippe Pétain.
    Les Noyers de l’Altenburg sont sans doute le meilleur roman d’André Malraux. Dense, profond et scintillant de la pensée philosophique malrucienne, il pose les questions les plus importantes au sujet de l’homme, de la vie et de l’art qui occuperaient le reste de la carrière de cet écrivain converti après la guerre en homme politique. Structuré en cinq parties, les trois parties principales sont encadrées par un « prologue » et un « épilogue ». Après le « prologue » intitulé « Camp de Chartres », situé en juin 1940, la première partie raconte l’aventure impérialiste de Vincent Berger en Turquie. Suit la deuxième partie, le colloque de l’Altenburg, et puis, en troisième partie, Berger dans l’attaque allemande au gaz sur les lignes russes en la Russie de 1915. L’Épilogue raconte l’accident survenu au fils de Vincent Berger, soldat dans un char d’assaut de l’armée française lors du Blitzkrieg de 1940.
Caractéristiques
Condition D'occasion - correct
Langue France
Illustré Non
Publicaton Date 1 janv. 1948
Année 1948
Auteur / Cartographe / Photographe Malraux André
Editeur Gallimard
Première édition Non
Edition signée Oui
Reliure signée Non
Aux armes Non
Reliure / Format Broché
Taille 22 x 14 cm
Rédigez votre propre commentaire
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire des commentaires. S’il vous plaît Connectez-vous ou créez un compte

No Related Posts