Calix, Costumes de la Cour de France, 1861.

Les costumes de la cour depuis Charles VII jusqu'à Louis XVI.
En stock
Isbn
LA417
200,00 €
Hangout Librarie Abelard Montolieu

Let us help you
find your book.

    • Condition : très bon état, minimes frottements aux coiffes, page de garde avant légèrement tachée, la première planche légèrement brunie, quelques minimes taches et de légères rousseurs, en général fraiche et propre.
    • Illustrations : 20 planches sous serpentes, imprimées en noir et rehaussées à l'aquarelle, gravées par A. Portier, G. Montaut d'Oleron et Monnin.
    • Volumes : 1 volume.
    • Reliure : cartonnage noir de l'époque à décor et titre dorés.
    • Format : in-4.
    • Pages : 20 planches.
    • Editeur : Paris, Imprimerie Moine.
    • Date : (1861).
    • Référence : Bryan, Dictionnaire des Peintres et des Graveurs 1886 - 1889.

      Le recueil de planches de costumes relatif aux Costumes de la Cour depuis Charles VII jusquà Louis XVI a connu au moins deux éditions. L'une en 1854 est éditée par Les Modes Parisiennes sous le titre Album Keepsake des Costumes de la Cour française depuis Charles VII jusquà Louis XVI, l'autre est éditée en 1861 par L'Illustrateur des Dames qui diffuse une partie du tirage à ses abonnés comme prime sous le titre Costumes de la Cour depuis Charles VII jusquà Louis XVI.

      François Claudius Compte-Calix est un artiste peintre, illustrateur  et graveur français né à Lyon en 1813. Il se forme à l'Académie des Beaux-Arts de Lyon, où il fréquente l’atelier de Claude Bonnefonds. Son maître lui transmet le goût de la composition néoclassique, que Compte-Calix traite avec une fougue toute romantique. En 1837, une de ses œuvres est retenue pour le Salon de Lyon, puis ce sera en 1840 le Salon de Paris. Il ne cesse plus dès lors de voir ses œuvres acceptées et exposées au Salon.
      A l’âge de trente-et-un ans, il reçoit la commande d’un décor pour la chapelle de l’hôpital général d’Issoire. Le peintre prend pour sujet la légende romantique de Sainte Élisabeth de Hongrie. Ce tableau, grandiose et épique par les sentiments exprimés, mais au traitement pictural sobre et à la composition pleine de retenue, est un véritable chef-d’œuvre. Il marque le début du succès que Compte-Calix connaîtra pendant la majeure partie de sa carrière.
      Les premièrs sujets d’inspiration du peintre sont pleinement romantiques. Il livre des scènes de genre, des batailles et des portraits  dont le style évolue avec la maturité de l’artiste. Compte-Calix exprime les sentiments de la société qui l’entoure, le culte de la beauté féminine, mais aussi la représentation de scènes de l’Ancien Régime, symboles de l’art de vivre. Portraitiste à la mode, il jouit de la clientèle des diplomates étrangers et peint notamment les doubles portraits du diplomate brésilien, le marquis d’ Itamaraty et de son épouse, exposés à Rio de Janeiro. A côté de son œuvre picturale, il faut remarquer que Compte-Calix, en véritable amoureux de tous les aspects de la féminité, produit de nombreuses gravures de mode pour des publications telles que le Journal des Modes, le Bijou ou le Musée des Dames.
      Il est mort en 1880, à l’âge de soixante-six ans.

Caractéristiques
Condition D'occasion - Très bon état
Langue France
Artiste / Illustrateur Calix François Claudius
Illustré Oui
Publicaton Date 1 janv. 1861
Année 1861
Editeur Moine
Première édition Non
Edition signée Non
Reliure signée Non
Aux armes Non
Reliure / Format Cartonné
Taille 33 x 25 cm
Rédigez votre propre commentaire
Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent écrire des commentaires. S’il vous plaît Connectez-vous ou créez un compte

No Related Posts