1570, Secunda secundae Summae Theologiae Thomae Aquinatis, Commentaire de Cajétan.

Cum Commentariis R. D. D. Thomæ de Vio, Caietani, Ordinis Praedicatorum S. R. E. tiuli S. Sixti Presbyteri Cardinalis, artium, & sacrae Theologiae Doctoris celeberrimi, Ea autem  que in textu & Commentariis notatu digna sunt, Indices qui sequuntur ostendunt. Deuxième partie du deuxième part de la "Summa theologiae". Rome 1570.

En stock
Isbn
LA584
375,00 €
Hangout Librarie Abelard Montolieu

Let us help you
find your book.

 

  • Etat : bon état, couverture et tranches légèrement tachéd, quelques petits défauts aux coins et aux coiffes, coins légèrement bossoulés, joint avant un peu détaché, notes et tampon à la page de garde avant et au titre, en partie légèrement bruni, quelques annotations en crayon dans les marges, environ 50 ff. avec traces de mouillure, vers la fin quelques petits trous de vers dans la marge inférieure. Dans l'ensemble bon exemplaire propre.
  • Reliure : parchemin de l'époque avec une grande vignette de titre et au colophon.
  • Volume : 1 volume.
  • Format : In-Folio.
  • Pages : 14 ff., 478 ff. (+8, *6, A - Z8, AA - ZZ8, AAA - NNN8, OOO6).
  • Editeur : Rome, Giulio Accolti (Romae, Accoltus).
  • Date : 1570.



    La Somme théologique (Summa theologica), ou Somme de théologie (Summa theologiae) est un traité théologique et philosophique en trois parties du docteur de l'Église Thomas d'Aquin (1224 ou 1225-1274), écrit entre 1266 et 1273, qui reste inachevé. C'est l'œuvre majeure de Thomas d'Aquin à laquelle il a consacré les dernières années de sa vie.
    Cette partie traite de la moralité en particulier, y compris des vertus et des vices individuels.

    Le plus grand théologien catholique de la Renaissance, Tommaso de Vio, dit Cajétan, était né à Gaète (d'où le nom qu'on lui donna — Il Caietano), dans une famille noble. Il entra chez les dominicains à Naples en 1484, dans ce même couvent où furent admis, avant lui, Thomas d'Aquin et, après lui, Tommaso Campanella et Giordano Bruno.
    Cajétan est avant tout un dominicain et, comme tel, un prédicateur qui fait son trésor de l'œuvre de Thomas d'Aquin. D'abord au service du duc de Milan, auprès duquel il mène des études d'économie politique, puis peu à peu élevé à la tête de l'ordre dominicain, avec l'appui de l'archevêque de Naples, protecteur des dominicains, le cardinal Olivier Caraffa, il entreprend le commentaire exhaustif de la Somme théologique entre 1507 et 1522. Le philosophe padouan devient dès lors un théologien romain qui brille non par ses innovations, mais par son sens de la rationalité du dogme et de la « science sacrée », telle qu'elle fut instaurée par Thomas. 
Plus d'infos
Condition D'occasion - Bon
Langue France
Illustré Non
Année 1570
Auteur / Cartographe / Photographe Thomas d'Aquin
Editeur Accolti Giulio
Première édition Non
Edition signée Non
Reliure signée Non
Aux armes Non
Reliure / Format Plein cuir
Taille 32 x 24 cm
Rédigez votre propre commentaire
Vous commentez :1570, Secunda secundae Summae Theologiae Thomae Aquinatis, Commentaire de Cajétan.
Votre notation