1785, Cabinet des Fées 18, Contes de Bidpaï et Fénelon, Boca de Le Marchand, illustré.

Le Cabinet des Fées, ou Collection choisie des contes de fées, et autres contes merveilleux. Tome dix-huitième. Ornés de figures de Mariller. Amsterdam 1785.

En stock
Isbn
LA560
40,00 €

 

  • Etat : bon état, frotté, égratinures faibles, coiffe supérieure et adjacent le premier plat fortement frottés avec petit manque de cuir, légèrement bruni, quelques  rousseurs éparses, l'étiquette du dos indique tome 19 au lieu de tome 18. Dans l'ensemble bon exemplaire propre.
  • Illustrations : 3 planches gravées hors texte de Clément-Pierre Mariller.
  • Reliure : plein cuir de l'époque, dos lisse doré, tranches marbrées.
  • Volume : 1 volume.
  • Format : In-8.
  • Pages : 2 ff., 448 pp.
  • Editeur : Amsterdam, et se trouve à Paris, Rue et Hôtel Serpente.
  • Date : 1785.
  • Références : Brunet I, 400.


    Contient: La suite des Contes et Fables indiennes de Bidpai et de Lokman (Luqmān al-Ḥakīm), traduits d'Ali Tchelebi-ben-Saleh, auteur turc. - Fables et contes composés pour l'éducation du duc de Bourgogne, par François de Salignac de la Mothe-Fénélon. - Boca, ou la Vertu récompensée, par Françoise Le Marchand.

    Les fables de Bidpaï (ou Pilpaï) sont tirées du "Panchatantra" attribué au Pandit Vishnu Sarma, qui aurait vécu au 3e siècle av. J.C. Elles furent traduite en Persan et en Arabe, et se répandirent en Orient.

    Fénelon, précepteur du Dauphin, le duc de Bourgogne, petit-fils de Louis XIV, fut un écrivain religieux et un philosophe chrétien mystique. Il a laissé cinquante-cinq ouvrages, dont deux au moins le placent au premier rang, le Traité de l’existence de Dieu et Télémaque.

    Françoise le Marchand est une figure importante, bien que légèrement obscure, du renouveau des contes de fées dans la France des années 1730 et 1740.

    La plus ancienne collection de littérature fantastique et de contes de fées.

    "
    Le Cabinet des Fées" est une compilation extraordinaire, qui compte 41 volumes, publiés entre 1785 et 1789. La quête du compilateur, le chevalier Charles-Joseph de Mayer consistait à recueillir les contes populaires parvenus jusqu’à son siècle et ainsi les sauver de l’oubli. Il ne se contente pas de consigner tous les contes auxquels il a accès. Il suit une ligne éditoriale en excluant notamment les contes jugés licencieux et donne en effet beaucoup d’importance à l’aspect « éducatif » des contes. Les contes étrangers (orientaux principalement) sont bien représentés car source d’inspiration pour beaucoup d’auteurs français et également très populaires. Il n’y a donc pas de frontières géographiques dans le recueil et il en va de même en ce qui concerne le genre du récit. Ce dernier ne se limite pas au conte de fées, il englobe de façon générale le merveilleux mais comprend aussi les récits non-empreints d’éléments magiques.
Plus d'infos
Condition D'occasion - Bon
Langue France
Artiste / Illustrateur Mariller Clement-Pierre
Illustré Oui
Année 1785
Auteur / Cartographe / Photographe Bidpai et Francois de Fenelon
Editeur Hotel Serpente
Première édition Non
Edition signée Non
Reliure signée Non
Aux armes Non
Reliure / Format Plein cuir
Taille 20 x 13 cm
Rédigez votre propre commentaire
Vous commentez :1785, Cabinet des Fées 18, Contes de Bidpaï et Fénelon, Boca de Le Marchand, illustré.
Votre notation