1699 Satyre menippée de la Vertu, du Catholicon d'Espagne.

Et de la tenue des Etats de Paris (par Pierre Le Roy). Nouvelle Edition, imprimée sur celle de 1696. corrigée, & augmentée d'une suite de nouvelles Remarques sur tout l'Ouvrage, pour l'intelligence des endroits les plus difficiles. Bruxelles, Foppens 1699.
En stock
Isbn
LA433
500,00 €
Hangout Librarie Abelard Montolieu

Let us help you
find your book.

 

  • Etat : bon état, bords latérals des plats fortement frottés (manque de cuir), les joints légèrement frottés, joint derrière trois petits trous de ver, légèrement bruni, quelques petites taches éparsées, titre et deux autres feuillets avec petit manque ou minime déchirure marginale. Bel exemplaire propre.   
  • Illustrations : titre en rouge et noir, ornement au titre, bandeau, culs-de-lampe, lettres ornées, gravés sur bois, 3 planches gravées, dont une dépliante.                 
  • Volumes : 1 volume.
  • Reliure : plein veau de l'époque, dos à nerfs doré, triple filet doré, pages de garde marbrées.
  • Format : In-12.
  • Pages : 3 ff., 735 pp.
  • Editeur : Ratisbonne, Mathias Kerner (Bruxelles, F. Foppens).
  • Date : 1699.
  • Ref. :  Brunet V, 145; Barbier III, 244. Weller II, 7, Willems 1659. 

    Réimpression, vraisemblablement copiée sur celle de 1664, de ce célèbre pamphlet politique (Edition originale: 1593) faisant état des tensions politiques et religieuses au moment de l'abjuration du protestantisme par Henri IV. Composée en faveur de ce dernier, cette parodie burlesque des États-Généraux (alors réunis dans Paris occupé par les Espagnols pour désigner le roi de France) fut rédigée par P. Pithou, Jean Passerai, Gilles Durand, Nicolas Rupin, Florent Chrestien, Jacques Gillot et P. Le Roy. Complet des 2 portraits et de la planche dépliante ("Procession de la Ligue").

    Satyre Ménippée, le plus célèbre des libelles de la fin du siècle; cette attaque sévère portée contre les états généraux que la Ligue convoqua en 1593 afin de pourvoir à l’élection d’un roi de France catholique, a été considérée, à plus ou moins juste titre, comme l’un des événements majeurs qui servit l’accession d’Henri de Navarre au trône. Le genre était nouveau, et le projet moral de l’œuvre, à ce jour inouï, surprit les contemporains : les « satyres ménippées », se dut de préciser alors un « second advis de l’imprimeur », sont « pleines de brocards salez et de gausseries saulpoudrées de bons mots, pour rire et pour mettre aux champs les hommes vitieux de son temps ». Un an plus tard, la traduction anglaise sous-titrait, dans le même esprit : A Satyre Menippized, that is to say, a Poesie, sharplie, yet Philosophicallie and wisely rebuking vices without regard of persons. Après que le manuscrit eut circulé sous le manteau, de nombreuses éditions se succédèrent dans les années 1594-1595. Le choix de la forme libre de la satire permettait, en effet, d’accueillir une matière toujours plus riche qui s’organisa autour de la trame originale, pour offrir finalement les traits que l’on reconnaît aujourd’hui à l’œuvre. L’attribution d’une œuvre aussi composite est hasardeuse: dans un premier temps, le libelle cherche surtout à adopter une voix neutre, dégagée de toute autorité, et par là apte à se fondre dans la sagesse commune, à se faire l’écho de la raison et du bon sens. Par la suite la conscience des qualités esthétiques de l’œuvre a conduit à préciser la part qui revenait à chacun des collaborateurs : Pierre Leroy, pour le cadre général, Gillot pour la harangue du légat, Rapin pour celles de Lyon et Rose, Florent Chrestien pour celle de Pelvé, Pierre Pithou pour celle de d’Aubray, Passerat et Rapin se partageant les pièces de vers. Ils participent tous, peu ou prou, d’une même société, bourgeoise, proche du barreau, savante et militante, attachée à la conservation de la société, à la paix, à la raison qu’incarne alors le roi légitime. La Satyre Ménippée constitue l’une des manifestations les plus significatives de cet esprit gallican, pour lequel érudition et action sont intrinsèquement liées.

Plus d'infos
Auteur / Cartographe / Photographe Collectif
Condition D'occasion - Bon
Langue France
Illustré Oui
Année 1699
Editeur Elsevier
Première édition Non
Edition signée Non
Reliure signée Non
Aux armes Non
Reliure / Format Plein cuir
Taille 16 x 11 cm
Rédigez votre propre commentaire
Vous commentez :1699 Satyre menippée de la Vertu, du Catholicon d'Espagne.
Votre notation